La nouvelle Submariner

2020-09-01

Montres de plongée professionnelle par excellence, l’Oyster Perpetual Submariner et l’Oyster Perpetual Submariner Date dévoilent un habillage redessiné, dont un boîtier légèrement agrandi à 41 mm de diamètre. Elles intègrent désormais respectivement le calibre 3230 – lancé cette année – et le calibre 3235.

À LA CONQUÊTE DES PROFONDEURS

Rolex présente la nouvelle génération de son Oyster Perpetual Submariner et de son Oyster Perpetual Submariner Date, des modèles qui incarnent le lien historique unissant Rolex à l’univers de la plongée. Ces deux montres arborent désormais un boîtier redessiné et légèrement agrandi à 41 mm de diamètre – dont les formes sont mises en valeur par les reflets de lumière sur les flancs de carrure – ainsi qu’un bracelet aux proportions revisitées. Elles sont équipées de mouvements à l’avant‑garde de la technologie horlogère, respectivement du calibre 3230, dévoilé par la marque cette année, et du calibre 3235 – qui dispose de la fonction date en plus de l’heure –, introduit dans la gamme Submariner pour la première fois.

Fidèle à l’esthétique historique du modèle, la nouvelle Submariner, en acier Oystersteel, s’habille de noir sur son cadran et sur sa lunette tournante avec disque Cerachrom. Une déclinaison en version Rolesor jaune (combinaison d’acier Oystersteel et d’or jaune 18 ct) de la Submariner Date associe pour sa part un cadran bleu roi et une lunette tournante avec disque Cerachrom bleu.

Deux déclinaisons de la Submariner Date, l’une en acier Oystersteel, l’autre en or gris 18 ct, présentent une configuration esthétique particulière : le cadran et la lunette tournante avec disque Cerachrom revêtent des couleurs différentes. La première réunit ainsi un cadran noir et une lunette verte, la seconde un cadran noir et une lunette bleue.

Comme toutes les montres Rolex, l’Oyster Perpetual Submariner et l’Oyster Perpetual Submariner Date bénéficient de la certification Chronomètre Superlatif, qui garantit leurs excellentes performances au poignet.
  • Oyster Perpetual Submariner, 41 mm, acier Oystersteel
  • Oyster Perpetual Submariner, 41 mm, acier Oystersteel
  • Oyster Perpetual Submariner, 41 mm, acier Oystersteel
  • Oyster Perpetual Submariner, 41 mm, acier Oystersteel
  • Oyster Perpetual Submariner, 41 mm, acier Oystersteel
  • Oyster Perpetual Submariner, 41 mm, acier Oystersteel
  • Oyster Perpetual Submariner, 41 mm, acier Oystersteel
  • Oyster Perpetual Submariner, 41 mm, acier Oystersteel
  • UNE HISTOIRE HORS DU COMMUN

    La création de la Submariner est intimement liée à l’essor de la plongée sous‑marine. Au début des années 1940, l’exploration des profondeurs connaît un tournant significatif grâce à l’avènement de la plongée en scaphandre autonome. Rolex joue alors un rôle prépondérant dans le développement et la fabrication de montres‑bracelets chronomètres étanches, en particulier grâce au boîtier Oyster, breveté en 1926. Parce qu’elle aspire à créer la montre la plus adaptée aux besoins des plongeurs, la marque s’engage dès les années 1950 dans un processus d’expérimentation qui impliquera de nombreuses et fructueuses collaborations avec les pionniers de la plongée. Les expériences menées et les développements techniques subséquents aboutiront, en 1953, au lancement de la Submariner, la première montre‑bracelet de plongée étanche jusqu’à 100 mètres de profondeur.

    Une année après son lancement déjà, la Submariner devient étanche jusqu’à 200 mètres de profondeur. Elle connaît rapidement d’autres innovations techniques, parmi lesquelles l’ajout d’une pastille luminescente sur l’aiguille des heures – ceci afin que cette dernière se distingue clairement de l’aiguille des minutes – et d’un épaulement de protection de la couronne de remontoir.

    En 1969, Rolex dévoile un modèle doté de la fonction date : la Submariner Date. Son étanchéité, alors garantie à 200 mètres de profondeur, est renforcée en 1979, passant à 300 mètres. La Submariner sera pour sa part étanche à cette même profondeur dès 1989.

    Au fil du temps, la Submariner et la Submariner Date se sont affranchies de l’élément marin qui les a vues naître pour gagner aussi la terre ferme. Ces montres‑outils aux performances reconnues sont devenues, sur terre comme sous l’eau, des archétypes de la montre d’action.


    LISIBILITÉ ET FONCTIONNALITÉ

    Lors d’une plongée, pouvoir lire l’heure sans équivoque est un facteur de survie. C’est pourquoi le cadran de la Submariner et de la Submariner Date présente un design simple et net. Les aiguilles des heures et des minutes clairement différenciées de par leur taille et leur forme ainsi que les index aux formes géométriques élémentaires – triangle, rond et rectangle – contribuent à une lecture de l’heure instantanée et fiable, évitant aux plongeurs tout risque de confusion sous l’eau.

    La Submariner et la Submariner Date disposent de plus de l’affichage Chromalight : les aiguilles et les index sont couverts ou remplis d’une matière luminescente longue durée qui émet une lueur bleue lorsque la montre est dans l’obscurité. Sur la lunette, le zéro de la graduation, marqué par un triangle, est lui aussi visible dans l’obscurité grâce à un chaton contenant la même matière luminescente.

    CÉRAMIQUE DE HAUTE TECHNOLOGIE

    Rolex a joué un rôle pionnier dans le développement de céramiques spéciales pour la fabrication de lunettes monoblocs et de disques de lunette monoblocs. Particulièrement résistants aux rayures, ces matériaux présentent des couleurs inaltérables et d’une intensité rare. La marque a développé des savoir‑faire et mis au point des méthodes de fabrication exclusives et innovantes lui permettant de produire ces composants en céramique en toute indépendance.

    Sur les déclinaisons présentées de la Submariner et de la Submariner Date, la lunette tournante unidirectionnelle est munie d’un disque Cerachrom gradué 60 minutes en céramique noire, verte ou bleue, qui permet aux plongeurs de lire leur temps d’immersion en toute sécurité. Les graduations et les chiffres, moulés en creux, sont mis en couleur par dépôt de platine ou d’or jaune, selon une technique PVD (Physical Vapour Deposition, dépôt physique en phase vapeur). Grâce à son pourtour cranté qui offre une excellente prise, la lunette peut être manipulée confortablement, même avec des gants.


    LE ROLESOR, MARIAGE DE L’OR ET DE L’ACIER

    Combinaison d’or 18 ct et d’acier Oystersteel sur une montre Rolex, le Rolesor est une véritable signature de la marque depuis 1933, date à laquelle le nom a été enregistré. C’est la rencontre de deux métaux : l’un, noble et précieux, fascine par son éclat et son inaltérabilité ; l’autre, réputé pour sa résistance à la corrosion, assure robustesse et fiabilité. Des caractéristiques qui reflètent parfaitement le mélange d’élégance et de performance des montres Rolex.

    Sur la nouvelle déclinaison en version Rolesor jaune de la Submariner Date, la lunette, la couronne de remontoir et les mailles de centre du bracelet sont en or jaune 18 ct, tandis que la carrure et les mailles de bord du bracelet sont en acier Oystersteel.

    LE BOÎTIER OYSTER, SYMBOLE D’ÉTANCHÉITÉ

    Exemple de robustesse et de fiabilité, le boîtier Oyster des déclinaisons présentées de la Submariner et de la Submariner Date est garanti étanche jusqu’à 300 mètres de profondeur. Sa carrure est travaillée dans un bloc massif d’acier Oystersteel, un alliage particulièrement résistant à la corrosion, ou d’or gris 18 ct. Son fond bordé de fines cannelures est hermétiquement vissé à l’aide d’un outil spécial ; seuls les horlogers habilités par Rolex peuvent ainsi accéder au mouvement. La couronne de remontoir Triplock, munie d’un système de triple étanchéité et protégée par un épaulement taillé dans la carrure, se visse solidement sur le boîtier. Quant à la glace – surmontée, sur la Submariner Date, de la loupe Cyclope à 3 h pour une meilleure lecture de la date –, elle est en saphir pratiquement inrayable. Totalement étanche, le boîtier Oyster protège ainsi de manière optimale le mouvement qu’il abrite.


    LES CALIBRES PERPETUAL 3230 ET 3235

    La Submariner et la Submariner Date de nouvelle génération sont équipées respectivement du calibre 3230 – dévoilé cette année – et du calibre 3235, des mouvements entièrement développés et manufacturés par Rolex. Concentrés de technologie, ces mouvements mécaniques à remontage automatique ont fait l’objet de plusieurs dépôts de brevet. Ils offrent des gains fondamentaux en matière de précision, d’autonomie, de résistance aux chocs et aux champs magnétiques, de confort d’utilisation et de fiabilité.

    Le calibre 3230 et le calibre 3235 intègrent l’échappement Chronergy, breveté par Rolex, qui combine un haut rendement énergétique avec une grande sécurité de fonctionnement. Réalisé en nickel‑phosphore, cet échappement est insensible aux champs magnétiques. Ces mouvements comprennent aussi une version optimisée du spiral Parachrom bleu, produit par la marque dans un alliage paramagnétique exclusif qui le rend de surcroît jusqu’à dix fois plus précis qu’un spiral traditionnel en cas de chocs. Le spiral Parachrom bleu est en outre muni d’une courbe terminale Rolex, qui assure la régularité de la marche dans toutes les positions. L’oscillateur est monté sur des amortisseurs de chocs haute performance Paraflex, développés et brevetés par Rolex, qui confèrent au mouvement une résistance aux chocs accrue.

    Ces deux calibres sont animés par un module de remontage automatique par rotor Perpetual. Grâce à l’architecture de leur barillet et au rendement supérieur de leur échappement, ils bénéficient d’une réserve de marche d’environ 70 heures.


    BRACELET OYSTER ET FERMOIR DE SÉCURITÉ OYSTERLOCK

    Les déclinaisons présentées de la Submariner et de la Submariner Date sont assorties d’un bracelet Oyster. Développé à la fin des années 1930, ce bracelet à trois mailles se distingue par sa robustesse.

    Le bracelet Oyster de ces nouvelles montres est équipé d’un fermoir de sécurité Oysterlock à boucle déployante, conçu et breveté par Rolex, qui prévient toute ouverture involontaire. Il dispose aussi du système de rallonge Rolex Glidelock, développé et breveté par la marque. Constitué d’une crémaillère intégrée sous le couvercle du fermoir, ce dispositif particulièrement ingénieux se règle par un maillon coulissant doté d’une dent qui vient se fixer dans le cran choisi. Le Rolex Glidelock sur bracelet Oyster compte dix crans d’environ 2 mm chacun ; il permet d’ajuster facilement et sans aucun outillage la longueur du bracelet d’environ 20 mm.

    Le bracelet Oyster de la déclinaison en or gris 18 ct de la Submariner Date intègre en outre, à l’intérieur de ses maillons, des inserts en céramique qui améliorent sa fluidité au porter et sa longévité.

    Par ailleurs, un système de fixation invisible du bracelet offre une parfaite continuité visuelle entre le bracelet et le boîtier.


    CERTIFICATION CHRONOMÈTRE SUPERLATIF

    Comme toutes les montres Rolex, l’Oyster Perpetual Submariner et l’Oyster Perpetual Submariner Date bénéficient de la certification Chronomètre Superlatif, redéfinie par Rolex en 2015. Ce titre exclusif atteste que chaque montre qui sort des ateliers de la marque a subi avec succès une série de tests menés par Rolex dans ses propres laboratoires et selon ses propres critères. Ces tests de certification portent sur la montre dans son ensemble, une fois le mouvement emboîté, afin que ses performances superlatives au poignet en matière de précision, d’étanchéité, de remontage automatique et d’autonomie soient garanties. La précision d’un Chronomètre Superlatif Rolex est ainsi de l’ordre de –2/+2 secondes par jour, soit plus de deux fois celle exigée d’un Chronomètre officiel.

    Le statut de Chronomètre Superlatif est symbolisé par le sceau vert dont est assortie chaque montre Rolex et s’accompagne d’une garantie internationale de cinq ans.

    Contenu associé

    MAÎTRISER L’ÉTANCHÉITÉ

    L’un des plus grands défis de Hans Wilsdorf est de trouver une solution pour protéger les montres des risques que représentent la poussière ou l’humidité – qui, en s’infiltrant à l’intérieur du boîtier, peuvent provoquer respectivement encrassement et oxydation. Dans une lettre, en 1914, il partage sa volonté avec la maison Aegler – qui deviendra par la suite la Manufacture des Montres Rolex S.A. –, à Bienne : « Il faut trouver le moyen de créer un bracelet-boîte imperméable. »

    MAÎTRISER L’ÉTANCHÉITÉ

    LA NOUVELLE DATEJUST

    L’Oyster Perpetual Datejust 31 se décline en version Rolesor gris (combinaison d’acier Oystersteel et d’or gris 18 ct) et affiche des cadrans aux teintes variées avec des index ou des chiffres romains façonnés en or gris 18 ct.

    LA NOUVELLE DATEJUST

    LA NOUVELLE OYSTER PERPETUAL

    Intégralement renouvelée, la gamme Oyster Perpetual s’étoffe d’un nouveau modèle, de 41 mm de diamètre : l’Oyster Perpetual 41. L’Oyster Perpetual 36 s’enrichit quant à elle de nouveaux cadrans aux couleurs lumineuses. Ces deux montres abritent le calibre 3230.

    LA NOUVELLE OYSTER PERPETUAL

    LA NOUVELLE SKY‑DWELLER

    L’Oyster Perpetual Sky‑Dweller est pour la première fois assortie d’un bracelet Oysterflex. Sur la déclinaison proposée – réalisée en or jaune 18 ct –, cet innovant bracelet en élastomère haute performance est muni d’un fermoir Oysterclasp et dispose du système de rallonge Rolex Glidelock pour un confort accru au porter.

    LA NOUVELLE SKY‑DWELLER