Oyster Perpetual Day-Date : l’accomplissement d’un idéal

Si le temps change toutes choses, cette minute‑là les change plus que n’importe quelle autre. Quand vient minuit, l’Oyster Perpetual Day‑Date fait le pont entre passé et futur, entre ce qui a été accompli et ce qui reste à accomplir. Depuis 1956, elle s’est imposée comme le témoin des grands mouvements de l’histoire au poignet des visionnaires, des virtuoses et des pionniers. Ceux qui font de chaque jour une promesse d’avenir.

INNOVATION ET PRESTIGE
LA NAISSANCE D’UNE ICÔNE

Les années 1950. De profonds changements économiques, politiques et sociaux s’opèrent. Les distances se réduisent, la circulation de l’information s’accélère. Sous l’impulsion de Hans Wilsdorf, pour qui « les dates et les jours sont une nécessité », Rolex cherche à élaborer un modèle pourvu d’un affichage des jours lisible, adapté à la vie quotidienne.

Lancée en 1956, la Day‑Date est présentée comme « la montre de prestige » de la collection Oyster Perpetual, poussant encore plus haut cette valeur portée jusque‑là par la Datejust sortie en 1945.

L’innovation qu’elle propose lui apporte une singularité tout à fait inédite qui la rend reconnaissable au premier coup d’œil : elle affiche le jour de la semaine dans un guichet en arc de cercle à 12 h. La Day‑Date offre ainsi à celles et ceux qui en ont besoin la maîtrise complète de leur agenda individuel.

UNIVERSELLE ET SINGULIÈRE
LA DAY‑DATE PARLE LA LANGUE DE CELUI QUI LA PORTE

Alors que les jours sont les mêmes tout autour du globe, ils s’écrivent différemment selon les idiomes. En affichant la plupart des systèmes d’écriture, les alphabets latin, arabe, cyrillique, hébreu, japonais, les idéogrammes chinois et même l’alphasyllabaire guèze utilisé dans la corne de l’Afrique, la Day‑Date exprime les particularités culturelles de son porteur.

À la fois universelle et personnelle, elle est disponible, dès son lancement, dans 25 langues différentes : allemand, anglais, arabe, basque, catalan, danois, espagnol, éthiopien, farsi, finnois, français, grec, hébreu, indonésien, italien, japonais, latin, marocain, néerlandais, norvégien, polonais, portugais, russe, suédois et turc. Vingt-cinq langues qui deviendront 26 avec l’ajout du chinois en 1973.

UNE PRÉCIEUSE ALLIÉE
LA DAY-DATE, UN SYMBOLE D’ACCOMPLISSEMENT PERSONNEL

Portée au fil du temps par des figures de premier plan qui dédient leur existence à l’accomplissement de grands idéaux – chefs d’État, entrepreneurs, athlètes et artistes de tous horizon –, la Day‑Date est immédiatement reconnaissable au poignet, notamment grâce à son emblématique bracelet President. Un nom prédestiné qui, conjugué à la stature de celles et ceux qui l’ont portée, a valu à la Day‑Date d’être surnommée la « montre des présidents ».

Symbole de prestige et d’accomplissement personnel, elle a été adoptée par de nombreuses personnalités qui, chacune dans leur discipline, ont contribué à façonner le monde par leur engagement, leurs performances, leurs qualités humaines ou leur génie créatif.

Parmi les Témoignages Rolex associés à la Day‑Date, on retrouve ainsi les golfeurs Arnold Palmer, Jack Nicklaus, Gary Player – aussi surnommés « The Big Three » –, la skieuse américaine Lindsey Vonn, le joueur de tennis suisse Roger Federer, ou encore le cinéaste américain Martin Scorsese.

LES ATTRIBUTS DE LA DAY-DATE
• Montre de grand prestige, uniquement disponible en or 18 ct ou en platine 950
• Calendrier instantané affichant le jour en toutes lettres et la date
• Certification Chronomètre Superlatif, spécifique à Rolex
• Garantie internationale de cinq ans
• Mouvement mécanique à remontage automatique de manufacture, certifié COSC
• Spiral Parachrom bleu paramagnétique
• Échappement Chronergy
• Amortisseurs de chocs haute performance Paraflex
• Boîtier Oyster de 36 mm ou 40 mm de diamètre, étanche jusqu’à 100 mètres de profondeur

L’ALLIANCE DE L’EXCELLENCE TECHNIQUE ET DE L’ÉLÉGANCE

Lorsqu’elle voit le jour en 1956, la Day‑Date constitue une innovation majeure : elle est la première montre‑bracelet chronomètre étanche et automatique à indiquer, en complément de la date, le jour de la semaine en toutes lettres dans un guichet en arc de cercle à 12 h – une véritable prouesse technique à l’époque.

Exclusivement fabriquée en métal précieux – or jaune, gris ou Everose 18 ct ou encore platine 950 –, accompagnée de son emblématique bracelet President, la pluralité de ses cadrans en fait un espace privilégié pour l’expression de chacun. Elle incarne ainsi le sommet d’un idéal combinant le prestige et la recherche constante de l’excellence horlogère.

LE « MIRACLE DE MINUIT »
UN IDÉAL DE PRÉCISION
C’est à minuit que la date et le jour changent simultanément dans les guichets qui leur sont réservés sur le cadran. Cette performance horlogère du « miracle de minuit » est le fruit de nombreuses années de recherches : de 1950 à 1955, Rolex dépose quatre brevets concernant des pièces d’horlogerie munies d’un quantième avec indication du jour et de la date.

La Day‑Date présente deux disques qui tournent de manière instantanée et synchronisée. Afin que le jour et la date changent en une fraction de seconde, le mécanisme doit accumuler assez d’énergie pour activer d’un coup les deux disques à un moment précis, mais aussi les freiner efficacement pour qu’ils n’avancent que d’un seul jour à la fois.

BRACELET PRESIDENT
L’ÉLÉGANCE DU DÉTAIL
Créé spécialement pour l’Oyster Perpetual Day‑Date et dévoilé en 1956 au lancement de cette montre de prestige, le bracelet President à trois mailles, façonné exclusivement en or 18 ct ou en platine 950, est aujourd’hui encore réservé à la Day‑Date ainsi qu’à la Datejust en métal précieux.

Le bracelet President est doté d’un fermoir invisible Crownclasp, dont l’ouverture s’effectue par une couronne Rolex articulée, qui parfait son esthétique et sa fonctionnalité. Il intègre, à l’intérieur de ses maillons, des inserts en céramique qui améliorent sa fluidité au porter et sa longévité. Un système de fixation invisible du bracelet offre une parfaite continuité visuelle entre celui‑ci et le boîtier.

LUNETTE CANNELÉE
LE DÉFI DU PLATINE
Depuis 2022, les Day-Date en platine 950 arborent une lunette cannelée façonnée dans le même métal précieux, une première pour Rolex. Pilier du patrimoine stylistique de la marque, la lunette cannelée avait initialement un but fonctionnel : les cannelures servaient à visser la lunette sur le boîtier, de manière à garantir l’étanchéité de la montre. Depuis, de nouvelles techniques de fixation ont été développées et la lunette cannelée est devenue un élément purement esthétique. Jusqu’alors réalisée uniquement en or 18 ct, elle est donc désormais disponible en platine 950, le métal le plus prestigieux qui soit.

D’une exceptionnelle luminosité et dégageant une blancheur fascinante, le platine s’avère difficile à ouvrager, notamment lorsqu’il s’agit d’effectuer les finitions. Rolex a ainsi inventé un procédé de fabrication innovant et inédit pour la réalisation de la lunette cannelée en platine 950. L’obtention de facettes à la géométrie parfaite et dont les flancs présentent une surface étincelante a représenté un véritable défi technique.

TOUT LE SAVOIR-FAIRE ROLEX AU SERVICE D’UNE MONTRE DE PRESTIGE

BOÎTIER OYSTER 36 OU 40 MM
UN SYMBOLE D’ÉTANCHÉITÉ

Le boîtier Oyster de la Day‑Date, d’un diamètre de 36 mm ou 40 mm et garanti étanche jusqu’à 100 mètres de profondeur, est un exemple de robustesse et d’élégance. Sa carrure est taillée dans un bloc massif d’or 18 ct ou de platine 950. Son fond bordé de fines cannelures est hermétiquement vissé à l’aide d’un outil spécial ; seuls les horlogers habilités par Rolex peuvent ainsi accéder au mouvement. La couronne de remontoir Twinlock, munie d’un système de double étanchéité, se visse solidement sur le boîtier. La lunette peut être cannelée ou sertie de diamants. Quant à la glace, surmontée de la loupe Cyclope à 3 h pour une meilleure lecture de la date, elle est en saphir pratiquement inrayable et bénéficie d’un traitement antireflet. Totalement étanche, le boîtier Oyster de la Day-Date protège ainsi de manière optimale le mouvement qu’il abrite.

LA FONDERIE ROLEX
LA MAÎTRISE DES MÉTAUX PRÉCIEUX
Or jaune, gris ou Everose 18 ct : les alliages aurifères de la Day‑Date sont produits exclusivement au sein de la fonderie Rolex.

À l’état pur de 24 ct, l’or est trop malléable pour être un composant de la montre, quelle que soit la pièce. Afin d’améliorer sa rigidité et sa résistance, il doit donc être fusionné avec d’autres métaux. Ainsi naît l’or 18 ct, un alliage noble très prisé des horlogers. Il est composé à 750 ‰ (pour mille) d’or pur. En fonction des proportions d’argent, de cuivre, de platine ou de palladium ajoutées, on obtient différentes variétés d’or 18 ct : or jaune, or rose ou or gris.

La rigueur avec laquelle le processus de fusion est mené est déterminante dans la qualité et les propriétés finales de l’alliage. Le rôle du fondeur est donc très important dans la fabrication des montres de prestige en métal précieux. Il est le premier maillon de la chaîne d’où sortiront carrures, fonds de boîtier, lunettes et autres composants de bracelet en or.

CALIBRE PERPETUAL 3255
UN MOUVEMENT À L’AVANT‑GARDE DE LA TECHNOLOGIE HORLOGÈRE
La Day‑Date 36 et la Day‑Date 40 sont équipées du calibre 3255, un mouvement mécanique à remontage automatique entièrement développé et manufacturé par Rolex. Concentré de technologie, ce mouvement a fait l’objet de plusieurs dépôts de brevet. Il délivre des performances élevées en matière de précision, d’autonomie, de résistance aux chocs, de confort d’utilisation et de fiabilité.

L’oscillateur du calibre 3255 est doté d’un balancier de grande taille à inertie variable réglé de manière extrêmement précise à l’aide d’écrous Microstella en or. Il est fermement maintenu par un pont traversant réglable en hauteur, permettant un positionnement très stable afin d’augmenter la résistance aux chocs. L’oscillateur est en outre monté sur des amortisseurs de chocs haute performance Paraflex, développés par Rolex et brevetés. Ce mouvement intègre l’échappement Chronergy, réalisé en nickel‑phosphore et breveté. Combinant un haut rendement énergétique avec une grande sécurité de fonctionnement, cet échappement est par ailleurs insensible aux champs magnétiques.

Le calibre 3255 dispose d’un module de remontage automatique par rotor Perpetual assurant un armage continu du ressort de barillet et fournissant ainsi une énergie constante, entretenue par les mouvements du poignet. Il bénéficie d’une réserve de marche d’environ 70 heures grâce à l’architecture de son barillet et au rendement supérieur de son échappement. Visible uniquement des horlogers habilités par Rolex, le mouvement des modèles Day‑Date présente des finitions extrêmement soignées, reflet des exigences sans compromis de la marque en matière de qualité.

SPIRAL PARACHROM
UN SPIRAL EXCLUSIF POUR UNE STABILITÉ OPTIMALE
Le calibre 3255 comprend une version optimisée du spiral Parachrom bleu, fabriqué par Rolex dans un alliage paramagnétique. En plus d’être insensible aux champs magnétiques, ce spiral présente une grande stabilité face aux variations de température. Il est muni d’une courbe terminale Rolex, qui assure la régularité de la marche dans toutes les positions.

Si la coloration bleue du spiral Parachrom résulte directement du traitement de surface appliqué, depuis 2005, pour améliorer encore la stabilité de ce dernier, elle contribue aussi au prestige de la montre. En effet, dans l’histoire de l’horlogerie, bleuir un spiral était réservé aux mouvements des montres les plus précises et les plus exclusives.

LA DAY‑DATE, CERTIFIÉE CHRONOMÈTRE SUPERLATIF
Comme toutes les montres Rolex, la Day‑Date bénéficie de la certification Chronomètre Superlatif, redéfinie par Rolex en 2015. Ce titre exclusif atteste que chaque montre qui sort des ateliers de la marque a subi avec succès une série de tests menés par Rolex dans ses propres laboratoires et selon ses propres critères. Ces tests de certification portent sur la montre dans son ensemble, une fois le mouvement emboîté, afin que ses performances superlatives au poignet en matière de précision, d’étanchéité, de remontage automatique et d’autonomie soient garanties. Le statut de Chronomètre Superlatif est symbolisé par le sceau vert dont est assortie chaque montre Rolex et s’accompagne d’une garantie internationale de cinq ans.

La précision de chaque mouvement – officiellement certifié Chronomètre par le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC) – est à nouveau testée par Rolex après emboîtage pour satisfaire à des critères beaucoup plus stricts que ceux de la certification officielle. La précision d’un Chronomètre Superlatif Rolex est ainsi de l’ordre de –2/+2 secondes par jour – l’écart de marche toléré par la marque pour une montre terminée est beaucoup plus faible que celui admis par le COSC pour la certification officielle du seul mouvement.

Effectuée grâce à un équipement de haute technologie spécialement développé par Rolex et selon une méthodologie exclusive qui simule des conditions de porter réelles, plus représentatives de l’expérience quotidienne du client, la chaîne de tests de certification Chronomètre Superlatif, entièrement automatisée, permet de contrôler en outre l’étanchéité, le remontage automatique et la réserve de marche de 100 % des montres Rolex. Ces contrôles après emboîtage viennent systématiquement compléter les tests de qualification menés lors de la conception et de la fabrication des montres, cela afin que la fiabilité, la robustesse et la résistance aux champs magnétiques et aux chocs de ces dernières soient garanties.


DOCUMENT

visuels

UNE ALLIÉE PRÉCIEUSE