Datejust

Raffinée et emblématique, l’Oyster Perpetual Datejust se distingue par son élégance intemporelle.

La Datejust est l’archétype de la montre classique selon Rolex, tant par son esthétique indémodable que par ses fonctionnalités. Née en 1945, elle est la première montre-bracelet chronomètre, automatique et étanche à afficher la date dans un guichet à 3 h sur le cadran – d’où son nom. Elle réunit toutes les innovations majeures apportées jusqu’alors par la marque à la montre-bracelet moderne – la précision chronométrique au poignet (premiers bulletins de chronométrie pour des montres-bracelets Rolex dès 1910), l’étanchéité (création du boîtier Oyster en 1926) et le remontage automatique (mécanisme par rotor Perpetual breveté en 1931).

DATE INSTANTANÉE ET LOUPE CYCLOPE

La Datejust a révolutionné l’affichage de la date sur les montres-bracelets. Traditionnellement, le quantième était indiqué par une aiguille pointant des dates inscrites sur le pourtour du cadran. Avec la Datejust, Rolex présente le calendrier avec affichage de la date par disque dans un guichet à 3 h, qui deviendra un standard horloger. En 1953, la loupe Cyclope est ajoutée sur la glace, grossissant la date pour un plus grand confort de lecture. En 1956, le changement de date devient instantané. L’ajustement de la date par la couronne de remontoir s’effectue dans les deux sens et de manière rapide et sécurisée dès 1977 sur les modèles Datejust dotés d’un calibre de moyenne ou grande taille, puis dès 1983 sur les modèles Datejust équipés d’un mouvement de petite taille.

CODES ESTHÉTIQUES IMMUABLES

La Datejust a traversé les époques en conservant ses codes esthétiques immuables et définitivement reconnaissables : la forme caractéristique de son boîtier Oyster, sa lunette cannelée en or 18 ct, sa loupe Cyclope sur la date et son bracelet Jubilee à cinq mailles devenu un classique, notamment dans sa déclinaison en version Rolesor jaune combinant mailles en acier et mailles en or jaune 18 ct.

LA DATEJUST, CERTIFIÉE CHRONOMÈTRE SUPERLATIF

Comme toutes les montres Rolex, la Datejust bénéficie de la certification Chronomètre Superlatif, redéfinie par Rolex en 2015. Ce titre exclusif atteste que chaque montre qui sort des ateliers de la marque a subi avec succès une série de tests menés par Rolex dans ses propres laboratoires et selon ses propres critères. Ces tests de certification portent sur la montre dans son ensemble, une fois le mouvement emboîté, afin que ses performances superlatives au poignet en matière de précision, d’étanchéité, de remontage automatique et d’autonomie soient garanties. Le statut de Chronomètre Superlatif est symbolisé par le sceau vert dont est assortie chaque montre Rolex et s’accompagne d’une garantie internationale de cinq ans.

La précision de chaque mouvement – officiellement certifié Chronomètre par le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC) – est à nouveau testée par Rolex après emboîtage pour satisfaire à des critères beaucoup plus stricts que ceux de la certification officielle. La tolérance de marche moyenne d’un Chronomètre Superlatif Rolex est ainsi de l’ordre de –2/+2 secondes par jour. De plus, cette précision est testée par Rolex selon une méthodologie exclusive qui simule des conditions de porter réelles, plus représentatives de l’expérience quotidienne du client.

Effectuée grâce à un équipement de haute technologie spécialement développé par Rolex, la chaîne de tests de certification Chronomètre Superlatif, entièrement automatisée, permet de contrôler en outre l’étanchéité, le remontage automatique et la réserve de marche de 100% des montres Rolex. Ces contrôles après emboîtage viennent systématiquement compléter les tests de qualification menés lors de la conception et de la fabrication des montres, ceci afin que la fiabilité, la robustesse et la résistance aux champs magnétiques et aux chocs de ces dernières soient garanties.

BOÎTIER OYSTER, SYMBOLE D’ÉTANCHÉITÉ ET D’ÉLÉGANCE

Le boîtier Oyster de la Datejust, garanti étanche jusqu’à 100 mètres, est un exemple de robustesse et d’élégance. Sa carrure aux formes caractéristiques est taillée dans un bloc massif d’acier Oystersteel, un alliage particulièrement résistant à la corrosion, ou d’or 18 ct. Son fond bordé de fines cannelures est hermétiquement vissé à l’aide d’un outil spécial ; seuls les horlogers habilités par Rolex peuvent ainsi accéder au mouvement. La couronne de remontoir Twinlock, munie d’un système de double étanchéité, se visse solidement sur le boîtier. La lunette peut être lisse, bombée, cannelée ou sertie de diamants. Quant à la glace, surmontée de la loupe Cyclope à 3 h pour une meilleure lecture de la date, elle est en saphir pratiquement inrayable. Totalement étanche, le boîtier Oyster de la Datejust protège ainsi de manière optimale le mouvement qu’il abrite.

CALIBRES PERPETUAL 2236 ET 3235

Les modèles Datejust sont équipés du calibre 2236 (Datejust 31) ou du calibre 3235 (Datejust 36 et Datejust 41), des mouvements mécaniques à remontage automatique entièrement développés et manufacturés par Rolex. Concentrés de technologie, ces mouvements ont fait l’objet de plusieurs dépôts de brevet. Ils offrent des gains fondamentaux en matière de précision, d’autonomie, de résistance aux chocs et aux champs magnétiques, de confort d’utilisation et de fiabilité.

L’oscillateur du calibre 2236 et du calibre 3235 est doté d’un balancier à inertie variable réglé de manière extrêmement précise à l’aide d’écrous Microstella en or. Il est fermement maintenu par un pont traversant réglable en hauteur, permettant un positionnement très stable de manière à augmenter la résistance aux chocs. L’oscillateur est en outre monté sur des amortisseurs de chocs haute performance Paraflex, développés et brevetés par Rolex.
Le calibre 2236 est doté du spiral Syloxi, qui, breveté et produit par la marque, est réalisé en silicium. Le calibre 3235 comprend quant à lui une version optimisée du spiral Parachrom bleu, fabriqué par Rolex dans un alliage paramagnétique exclusif. En plus d’être parfaitement insensibles aux champs magnétiques, ces deux spiraux présentent une grande stabilité face aux variations de température et restent jusqu’à dix fois plus précis qu’un spiral traditionnel en cas de chocs.

Le spiral Syloxi du calibre 2236 comporte une géométrie garantissant la régularité de la marche dans toutes les positions ; le spiral Parachrom bleu du calibre 3235 est muni d’une courbe terminale Rolex, qui assure cette même régularité.

Le calibre 2236 possède une roue d’échappement paramagnétique en nickel-phosphore. Le calibre 3235 intègre l’échappement Chronergy, réalisé dans le même alliage et breveté par Rolex. Combinant un haut rendement énergétique avec une grande sécurité de fonctionnement, cet échappement est par ailleurs lui aussi insensible aux champs magnétiques.
Le calibre 2236 et le calibre 3235 disposent d’un module de remontage automatique par rotor Perpetual assurant un armage continu du ressort de barillet et fournissant ainsi une énergie constante, entretenue par les mouvements du poignet. Le premier garantit une réserve de marche d’environ 55 heures. Le second bénéficie pour sa part d’une réserve de marche d’environ 70 heures grâce l’architecture de son barillet et au rendement supérieur de son échappement.

Visibles uniquement des horlogers habilités par Rolex, les mouvements des modèles Datejust présentent des finitions extrêmement soignées, reflet des exigences sans compromis de la marque en matière de qualité.

BRACELETS OYSTER, JUBILEE ET PRESIDENT

La Datejust 31 est dotée, selon la déclinaison, soit d’un bracelet Oyster à trois mailles équipé d’un fermoir Oysterclasp ou d’un élégant fermoir invisible Crownclasp, soit d’un bracelet Jubilee à cinq mailles – créé en 1945 spécialement pour la Datejust – ou d’un bracelet President à trois mailles, tous deux munis d’un fermoir Crownclasp. La Datejust 36 et la Datejust 41 sont quant à elles assorties, selon la déclinaison, d’un bracelet Oyster à trois mailles ou d’un bracelet Jubilee à cinq mailles, équipés d’un fermoir Oysterclasp.

Les bracelets munis d’un fermoir Oysterclasp disposent de la maille de rallonge rapide Easylink, développée par Rolex, qui permet d’ajuster facilement leur longueur d’environ 5 mm pour un surcroît de confort en toute circonstance.

Un système de fixation invisible du bracelet offre une parfaite continuité visuelle entre le bracelet et le boîtier. De plus, sur les déclinaisons en or 18 ct (Datejust 31), les bracelets Oyster et President intègrent, à l’intérieur de leurs maillons, des inserts en céramique qui améliorent leur fluidité au porter et leur longévité.

Déclinaisons

Contenu associé