LA MONTRE QUI A CONQUIS LES PROFONDEURS

Légende de la plongée professionnelle, l’Oyster Perpetual Sea‑Dweller a été conçue pour accompagner les pionniers des grandes profondeurs.

Montre de plongée technique, la Sea‑Dweller, lancée en 1967, a été conçue pour les pionniers de la plongée professionnelle à grande profondeur. Elle est équipée de la valve à hélium, un dispositif breveté la même année. Cette valve, qui agit comme une soupape de sécurité sur les montres de plongée de la marque conçues pour les grandes profondeurs, permet de laisser s’échapper, lors des phases de décompression en caisson hyperbare – processus inhérent à la plongée en saturation –, le surplus de pression accumulé dans le boîtier sans que l’étanchéité de ce dernier soit compromise. L’étanchéité de la montre est garantie jusqu’à 610 mètres (2000 pieds) sur les premières versions ; elle passe à 1220 mètres (4000 pieds) dès 1978, sur la Sea‑Dweller 4000.

Réactualisée en 2017, pour son 50e anniversaire, la Sea‑Dweller est dotée depuis d’un boîtier élargi à 43 mm  – elle affichait 40 mm de diamètre auparavant – et du calibre 3235. La loupe Cyclope a été ajoutée sur la glace, agrandissant la date pour un plus grand confort de lecture.

LUNETTE AVEC DISQUE CERACHROM

La lunette tournante unidirectionnelle de la Sea‑Dweller est munie d’un disque Cerachrom monobloc gradué 60 minutes en céramique noire, qui permet aux plongeurs de lire leur temps d’immersion. Breveté, ce disque est fabriqué dans une céramique extrêmement dure, pratiquement inrayable et dont la couleur ne s’altère pas sous l’effet des rayons ultraviolets. De plus, par la nature de sa composition chimique, cette céramique de haute technologie est inerte et ne peut pas se corroder. Les graduations et les chiffres, moulés en creux, sont mis en couleur par dépôt d’or jaune ou de platine selon une technique PVD (Physical Vapour Deposition, dépôt physique en phase vapeur). Grâce à son pourtour cranté qui offre une excellente prise, la lunette peut être manipulée confortablement, même avec des gants.

LISIBILITÉ ET FONCTIONNALITÉ

Dans les profondeurs marines, pouvoir lire l’heure sans équivoque est un facteur de survie. Une très grande attention a été accordée à la lisibilité de cette montre pour la plongée professionnelle : la Sea‑Dweller présente ainsi un cadran au design épuré et bénéficie de l’affichage Chromalight. Les index aux formes simples – triangle, rond et rectangle – et les aiguilles, qui se distinguent clairement les unes des autres par leur taille et leur apparence, sont remplis ou couverts d’une matière luminescente longue durée (couleur d’émission bleue) émettant jusqu’à deux fois plus longtemps que les matières phosphorescentes classiques. Sur la lunette, le « zéro » de la graduation, marqué par un triangle, est visible dans l’obscurité grâce à un chaton, chassé dans la masse, contenant la même matière luminescente.

LA SEA-DWELLER, CERTIFIÉE CHRONOMÈTRE SUPERLATIF

Comme toutes les montres Rolex, la Sea-Dweller bénéficie de la certification Chronomètre Superlatif, redéfinie par Rolex en 2015. Ce titre exclusif atteste que chaque montre qui sort des ateliers de la marque a subi avec succès une série de tests menés par Rolex dans ses propres laboratoires et selon ses propres critères. Ces tests de certification portent sur la montre dans son ensemble, une fois le mouvement emboîté, afin que ses performances superlatives au poignet en matière de précision, d’étanchéité, de remontage automatique et d’autonomie soient garanties. Le statut de Chronomètre Superlatif est symbolisé par le sceau vert dont est assortie chaque montre Rolex et s’accompagne d’une garantie internationale de cinq ans.

La précision de chaque mouvement – officiellement certifié Chronomètre par le Contrôle officiel suisse des chronomètres (COSC) – est à nouveau testée par Rolex après emboîtage pour satisfaire à des critères beaucoup plus stricts que ceux de la certification officielle. La précision d’un Chronomètre Superlatif Rolex est ainsi de l’ordre de –2/+2 secondes par jour – l’écart de marche toléré par la marque pour une montre terminée est beaucoup plus faible que celui admis par le COSC pour la certification officielle du seul mouvement.

Effectuée grâce à un équipement de haute technologie spécialement développé par Rolex et selon un protocole exclusif qui simule des conditions de porter réelles, plus représentatives de l’expérience quotidienne du client, la chaîne de tests de certification Chronomètre Superlatif, entièrement automatisée, permet de contrôler en outre l’étanchéité, le remontage automatique et la réserve de marche de 100 % des montres Rolex. Ces contrôles après emboîtage viennent systématiquement compléter les tests de qualification menés lors de la conception et de la fabrication des montres, cela afin que la fiabilité, la robustesse et la résistance aux champs magnétiques élevés et aux chocs de ces dernières soient garanties.

BOÎTIER OYSTER, SYMBOLE D’ÉTANCHÉITÉ

Le boîtier Oyster de la Sea‑Dweller, d’un diamètre de 43 mm et garanti étanche jusqu’à 1220 mètres de profondeur, est un exemple de robustesse et de fiabilité. La carrure est taillée dans un bloc massif d’acier Oystersteel. Le fond, bordé de fines cannelures, est hermétiquement vissé à l’aide d’un outil spécial ; seuls les horlogers habilités par Rolex peuvent ainsi accéder au mouvement. La couronne de remontoir Triplock, munie d’un système de triple étanchéité et protégée par un épaulement taillé dans la carrure, se visse solidement sur le boîtier. Quant à la glace, surmontée de la loupe Cyclope à 3 h pour une meilleure lecture de la date, elle est en saphir pratiquement inrayable et bénéficie d’un traitement antireflet. Totalement étanche, le boîtier Oyster de la Sea‑Dweller protège de manière optimale le mouvement qu’il abrite.

CALIBRE PERPETUAL 3235

La Sea‑Dweller est équipée du calibre 3235, un mouvement mécanique à remontage automatique entièrement développé et manufacturé par Rolex. Concentré de technologie, ce mouvement a fait l’objet de plusieurs dépôts de brevet. Il délivre des performances élevées, notamment en matière de précision, d’autonomie, de confort d’utilisation et de fiabilité.

Le calibre 3235 intègre l’échappement Chronergy, réalisé en nickel-phosphore et breveté. Combinant un haut rendement énergétique avec une grande sécurité de fonctionnement, cet échappement résiste par ailleurs aux champs magnétiques élevés.

Ce mouvement comprend le spiral Parachrom bleu, fabriqué par Rolex dans un alliage paramagnétique. En plus de résister aux champs magnétiques élevés, ce spiral présente une grande stabilité face aux variations de température ainsi qu’une haute résistance aux chocs. Il est muni d’une courbe terminale Rolex, qui assure la régularité de la marche dans toutes les positions.

L’oscillateur du calibre 3235 est doté d’un balancier de grande taille à inertie variable réglé de manière extrêmement précise à l’aide d’écrous Microstella en or. Il est fermement maintenu par un pont traversant réglable en hauteur, permettant un positionnement très stable afin d’augmenter la résistance aux chocs. L’oscillateur est en outre monté sur des amortisseurs de chocs haute performance Paraflex, développés par Rolex et brevetés, qui confèrent au mouvement une résistance aux chocs accrue.

Le calibre 3235 dispose d’un système de remontage automatique par rotor Perpetual assurant un armage continu du ressort de barillet et fournissant ainsi une énergie constante, entretenue par les mouvements du poignet. Sa masse oscillante est dotée d’un roulement à billes optimisé depuis 2023. Le mouvement bénéficie d’une réserve de marche d’environ 70 heures grâce à l’architecture de son barillet et au rendement supérieur de son échappement.

Visible uniquement des horlogers habilités par Rolex, le mouvement de la Sea‑Dweller présente des finitions extrêmement soignées, reflet des exigences sans compromis de la marque en matière de qualité.

BRACELET ET FERMOIR : SÉCURITÉ ET CONFORT

La Sea‑Dweller est assortie d’un bracelet Oyster à trois mailles. Équipé d’un fermoir de sécurité Oysterlock, conçu par Rolex et breveté, qui prévient toute ouverture involontaire, ce bracelet dispose du système de rallonge Rolex Glidelock. Développé par la marque et breveté, cet ingénieux dispositif à crémaillère, intégré au fermoir, permet un réglage fin de la longueur du bracelet, et ce, sans le moindre outillage. Le Rolex Glidelock sur bracelet Oyster compte dix crans d’environ 2 mm chacun ; il permet d’ajuster facilement la longueur du bracelet d’environ 20 mm. La montre peut ainsi être portée par‑dessus une combinaison de plongée d’une épaisseur pouvant atteindre 3 mm.

Visuels

Contenu associé